FSU Essonne

ça bouge pour la défense des hôpitaux de proximité du Nord Essonne

lundi 9 avril 2018 par Webmestre

La FSU 91 soutient les mobilisations pour la défense et la réhabilitation des hôpitaux publics de proximité du Nord Essonne nécessaires à un accès à la santé égal pour tous sur le territoire. Où en est-on ?

En Février 2017, le Comité Interministériel de Performance et de la Modernisation de l’offre de soins (COPERMO) avait déjà fait des réserves sur la faisabilité du montage d’un hôpital sur le plateau de Saclay prévu pour remplacer les 3 hôpitaux de Longjumeau, Juvisy et Orsay.

Un an plus tard, le 27 Février 2018, le COPERMO a décidé de renvoyer à Mai 2018 le dossier du projet de construction de cet hôpital, demandant des « éléments complémentaires ». Il demande entre autres l’augmentation de la structure et du nombre de lits du projet d’hôpital à Saclay.

Les mobilisations ont porté le débat sur la place publique :
Plus de 200 manifestants dans les rues de Longjumeau, par temps de neige le 10 Février, ont scandé leur attachement à leur hôpital de proximité. Des réunions-débats ont eu lieu à Juvisy, Massy, Breuillet, Etampes etc. Une réunion a eu lieu à la mairie de Palaiseau, un questionnaire a été remis aux députés lors d’un rendez vous avec l’ARS …
Des Assises locales se sont mises en place et ont de plus en plus d’audience : 11 comités locaux à ce jour (1).

Le compte n’y est ni sur le plan des besoins en lits et en personnels, ni sur le plan financier.
Le comité de défense calcule qu’un lit rénové dans un hôpital existant coûterait deux fois moins cher qu’un lit neuf à Saclay. En effet, le coût de l’hôpital projeté à Saclay est largement sous-estimé : le coût des terrains n’est pas inclus dans l’estimation de l’opération ni le coût du transfert de la médecine nucléaire d’Orsay à Saclay.

Pendant ce temps-là, la désertification programmée se poursuit dans le Nord Essonne !
Au-delà de la poursuite inacceptable de la baisse des moyens pour les 3 hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay, encore en activité, on annonce la disparition de l’hôpital Joffre (printemps 2018) à Draveil bientôt suivie par celle de l’hôpital Dupuytren (2020) etc.

Les citoyennes et citoyens de l’Essonne doivent faire leurs ces débats comme dans tout le pays pour empêcher la casse des hôpitaux de proximité et exiger leur réhabilitation.

Laurence Gauthier, membre du bureau du comité de défense des hôpitaux de proximité du Nord Essonne et syndicaliste (SFR-FSU)

(1) Pour en savoir plus : comitehopitaux91@gmail.com 

Le communiqué du comité de défense des hôpitaux ci-dessous


Communiqué Comité de défense des hôpitaux de proximité Nord Essonne









RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives